Maison close et club erotique

Au Pays-Basque la crise booste la prostitution de femmes autochtones

13 octobre 2014
Prostitution et maisons closes au Pays Basque Espagne

La Communauté autonome du Pays-Basque est une des plus prospères d'Espagne. Le taux de chômage y est de 16% contre près de 28% pour l'ensemble de l'Espagne. C'est aussi une région qui compte de nombreuses maisons closes, à destination d'une part des habitants locaux, d'autre part des nombreux touristes de passage dans la région, et enfin des français voisins, qui traversent la frontière chaque soir pour assouvir leurs fantasmes, frustrés par une législation répressive en la matière. Depuis quelques années, la crise économique vient modifier petit à petit le visage de la prostitution dans l'ensemble de la région.

Le premier de ces changements est le retour de nombreuses femmes espagnoles autochtones à l'exercice du plus vieux métier du Monde. Si la prostitution reste encore pratiquée par une majorité de filles étrangères, de plus en plus de jeunes basques, souvent issues de milieux populaires et manquant de formation professionnelle, mais totalement intégrées dans la société espagnole, choisissent librement de s'adonner à la prostitution pour lutter contre la crise. Certaines partagent même ce nouveau métier avec un autre emploi traditionnel.

Maisons closes, clubs et appartements

On assiste alors à un changement dans la forme d'exercice de la prostitution. Puisque ces femmes sont intégrées dans la société, elles ne nécessitent pas d'intermédiaires, et choisissent de se réunir dans des appartements autogérés ou elles n'ont pas à reverser 50% de leurs revenus à une madame. Pour ne pas gêner les voisins, une petite pastille rouge est collé sur l'interphone, afin que le client ne se trompe pas de sonnette. Les tarifs pratiqués sont généralement de l'ordre de 50 Euros pour 30 minutes.

Dans un autre temps, la crise économique a engendré une fermeture progressive des petites maisons closes de quartier au profit des grands clubs qui réalisent des économies d'échelles en accueillant parfois jusqu'à 40 prostituées. On note également l'émergence d'hôtels dont toutes les chambres sont loués à des prostituées, à l'image des eros center allemands. La prostitution de rue, quand à elle, a quasiment disparu, d'autant qu'elle tombe le plus souvent sous le coup d'arrêtés municipaux prévoyant des amendes punissant les clients.

Le profils des prostituées des maison closes du Pays-Basques

D'après l'association Aukera de la région basque de Gipuzkoa, à laquelle appartiennent les villes de Donastia et San Sebastian, et qui s'occupe de l'insertion sociale et professionnelle des jeunes immigrants sans ressources, on compterais près de 1 200 prostituées travaillant dans les maisons closes de la région. La majorité sont étrangères issues d'amérique du sud, d'Afrique du Nord et dans une moindre mesure d'Europe de l'Est. La plus part d'entes elles n'ont pas de titres de séjours en règle. On note également dans la région l'émergence de nombreuses prostituées autochtones de nationalité espagnole. Enfin l'association ne nie pas que la traite et l'exploitation des personnes existe dans la région, mais pour sa part, n'est confrontée qu'à des femmes qui exercent la prostitution librement.

Source: El Diario Vasco

Rencontre sexe avec filles libertines
Liste des FKK Saunaclubs en Allemagne

La liste des FKK saunaclubs en Allemagne classés par région, plus de 150 maisons closes de luxe ...

Accéder à la Liste des FKK ...

Maison close et sexe en Espagne

Dossier spécial plages d'Espagne, découvrez les maisons closes et puticlubs de la Costa Brava, Costa Blanca et Costa del Sol

Accéder à la Liste des puticlubs ...